Call us toll free: +1 800 789 50 12
Top notch Multipurpose WordPress Theme!

La crise, l’économie et ses nouveaux champs de recherche : paix et partage

Mai
30

La crise, l’économie et ses nouveaux champs de recherche : paix et partage

Les Colombes - Matisse

Crise : définition

Crise : le mot court sur toutes les lèvres. Premier exercice : choisir une bonne définition. Celle du Conseil International de la Langue Française est tout à fait satisfaisante, y compris pour les férus de psychologie : « Réponse à une demande excessive imposée par le milieu, et qui dépasse les mécanismes habituels d’adaptation de l’individu. [….]. Si la crise représente un danger, elle est également considérée comme une occasion positive possible pour l’individu [….]. Dans la meilleure hypothèse, sont confortés son aptitude générale à résoudre ses problèmes, ainsi que son équilibre adaptatif » (Dictionnaire du Cilf- Janvier 2013)En résumé : une crise est à la fois un risque et une opportunité. Si nous glosons largement sur le risque, l’opportunité est nettement moins bien examinée, attitude en cohérence avec notre déprime nationale. Nous oublions les aspects positifs de la crise, ceux-là même qui vont nous aider à surmonter l’épreuve et développer de nouvelles capacités à faire face.

Le monde tel qu’il bouge

Pour preuve, ces nouveaux compléments attribués à l’économie : paix et partage. Des organisations internationales, nationales, académiques, laïques, s’y intéressent. De nouvelles institutions sont créées pour travailler et cultiver ces nouveaux champs de réflexion. Nous avions déjà rencontré l’IDDRI (Institut du Développement durable et des relations internationales) et sa réflexion sur l’économie de partage.

Economie de la paix : le sujet est très mal investigué. Une recherche Google en français sur ce thème donne des résultats fort décevants. En effet, la première page de résultats voit une seule occurrence sur une actualité presque récente : un discours daté du 23 octobre 2009 : « Stabilité économique, coopération économique et paix — le rôle du FMI ». Toutes les autres ont pour objet l’ouvrage de Keynes (1930) « Les Conséquences économiques de la paix » et sa controverse (Wikipédia).

La recherche en anglais sur « peace economics » s’avère féconde. L’Institute for Economics and Peace apparaît en première occurrence. Une liste de travaux universitaires complète cette première page. Aucune reprise en français hormis le toujours très bien informé « Courrier International » (du 15 au 21 mai 2014).

L’Institute for Economics and Peace (IEP), [organisme de recherches international à but non lucratif] et l’Economics of Peace and Security Journal travaillent à définir comment la paix affecte l’économie et comment l’économie affecte la paix. Emergent deux concepts nouveaux : la « paix négative » ou absence de guerre et de violence et la « paix positive » ou structures, institutions et comportements garantissant système social durable et absence de violence. Des indicateurs sont construits permettant d’examiner les situations des différents pays du monde. Au hit-parade des causes de violences : pauvreté et inégalités. Les deux mots résonnent comme des évidences, dans la réalité du monde et des échanges. C’est un fonctionnement global à modifier, des règles à changer : un énorme chantier.

Quel rapport avec la crise ?

Nul besoin de revenir ici sur le versant négatif de la crise. Tous, nous le connaissons et le reconnaissons. Mais le versant positif ? L’intitulé des nouveaux champs de recherche de l’économie ouvre la voie vers d’autres manières de penser notre vivre-ensemble. Probablement, le rétrécissement de notre planète à un espace fini, l’explosion démographique, la mobilité des biens et des personnes, la rapidité de diffusion de l’information contraignent au réexamen de nos certitudes, à la réévaluation de nos habitudes, et de notre manière de consommer. La crise nous presse vers le changement. Les nouveaux compléments de nom de l’économie ouvrent des perspectives difficiles, certes, mais novatrices dans leurs méthodes et excitantes pour l’esprit : paix et partage… Un vieux rêve, toujours d’actualité.

Pour en savoir plus :

article Wikipedia : www.en.wikipedia.org/wiki/Peace_economics
Institute for Economics and Peace (IEP) : http://economicsandpeace.org/
Parler une langue précise : Conseil International de la Langue Française

http://www.cilf.fr/f/index.php

About the Author:

Psychologue, formatrice à la pleine conscience, professeure de yoga

Sorry, the comment form is closed at this time.